Welcome!

The First European Consulting Organization 100% Dedicated to SaaS and Cloud Computing

Louis Nauges

Subscribe to Louis Nauges: eMailAlertsEmail Alerts
Get Louis Nauges via: homepageHomepage mobileMobile rssRSS facebookFacebook twitterTwitter linkedinLinkedIn


 

Masters of the universeLes infrastructures ont un rôle essentiel dans le succès des systèmes d’information ; ce sont les fondations des usages innovants.

J’ai écrit récemment un billet sur les innovations qui se préparent dans les « infrastructures 2.0 » des 3 à 5 prochaines années.

Aujourd’hui, je vous propose d’analyser quels sont les fournisseurs qui comptent, ceux dont les solutions sont au cœur de toutes ces innovations. 

S’il fallait résumer en un mot la situation actuelle, ce serait : 

Oligopoles.

Dans tous les secteurs clefs de l’infrastructure, de deux à quatre fournisseurs dominent le marché.

Analysons la situation dans les domaines suivants :

  • Les microprocesseurs.
  • Les systèmes d’exploitation des objets d’accès.
  • Les navigateurs.
  • Les clouds publics.
  • Les réseaux.

 

Microprocesseurs

Le secteur des microprocesseurs est un duopole :

  • Intel, avec sa gamme X86, qui depuis plus de 30 ans domine les marchés des PC et des serveurs, et AMD, compatible x86 avec entre 15 et 20 % de part de marché selon les années.
  • L’écho-système ARM, qui a pris le pouvoir sur le marché des objets mobiles smartphones et tablettes.

Intel-vs-ARM ecosystem

Comme le montre ce schéma, le monde ARM regroupe de très grands acteurs du marché et sa grande diversité s’oppose au modèle « intégré » d’Intel.

Une guerre sans merci est déclarée entre Intel et ARM :

  • Intel essaie de prendre place sur le marché des smartphones et tablettes, en forte croissance quand son marché traditionnel des PC est en chute libre.
  • ARM contre-attaque en proposant des solutions serveurs à faible consommation.

Resteront-ils chacun hégémoniques sur leurs marchés respectifs actuels ou vont-ils réussir à envahir le territoire ennemi ? La réponse dans 5 ans.

 

Systèmes d’exploitation des objets d’accès

Trois fournisseurs se partagent aujourd’hui le marché des systèmes d’exploitation, tous objets d’accès confondus, comme le montre clairement ce graphique.

Les trois OS dominants

Les évolutions des 5 dernières années ont été spectaculaires :

  • Microsoft, qui contrôlait environ 70 % du marché en 2009, quand les PC étaient encore les objets d’accès dominants, a en 2013 encore 25 % de part de marché.
  • Apple, avec MacOS et iOS, a doublé sa part de marché de 10 % à environ 20 % sur cette même période.
  • Google, avec Android, inexistant en 2009, possède aujourd’hui 50 % du marché des systèmes d’exploitation.

Tous les autres acteurs, BlackBerry, Symbian... ont été laminés et se partagent les 5 % qui restent.

Est-ce qu’un quatrième acteur significatif, avec plus de 5 à 10 % de part de marché, peut apparaître dans les 3 à 5 années qui viennent ? C’est possible, mais loin d’être certain ; s’il fallait donner un nom, ce serait Firefox OS qui peut réussir dans les pays en émergence. Les trois acteurs dominants actuels seront encore là dans 5 ans, mais leurs parts de marché respectives peuvent encore beaucoup changer.

 

Navigateurs

Deux leaders dans les microprocesseurs, trois dans les systèmes d’exploitation et... quatre dans les navigateurs.

Market Share browsers 8:2013  World

Ce graphique montre l’évolution de leurs parts de marché respectives sur l’ensemble du monde au cours des 5 dernières années. Le quasi-monopole d’Internet Explorer jusqu’en 2005 a fait place à un oligopole avec trois leaders et un outsider, Safari.

La performance de Chrome est impressionnante : né en 2008, il a pris la tête avec plus de 40 % du marché.

A part Opera, je ne vois aucun nouvel entrant capable de prendre quelques % de part de marché dans les cinq ans qui viennent. Cet oligopole à quatre devrait se maintenir de nombreuses années.

 

Clouds publics : IaaS, Infrastructure as a Service

Ils sont trois grands industriels à avoir investi massivement depuis 2006 dans des centres de calcul proposant des services IaaS, comme le démontre ce graphique.

Cumulative CAPEX amazon google microsoft rackspace

Les montants cumulés de leurs investissements sont de 12 milliards de dollars pour Amazon AWS, 15 pour Microsoft et 21 pour Google. 

Les investissements du quatrième, Rackspace, ne représentent que 10 % de ceux des trois leaders et il n’est pas certain que Rackspace puisse rester longtemps dans la course.

Pour concurrencer sérieusement les trois leaders IaaS, le ticket d’entrée minimal est le milliard de dollars d’investissements annuels ; je ne vois personne, en Europe, prêt à se lancer dans cette aventure.

 

Réseaux

All cars alikeLes réseaux d’accès, et en particulier les réseaux sans fil, sont des éléments clefs de la performance des infrastructures modernes et pourtant, il n’y a pas dans ce secteur d’acteurs capables d’influencer sérieusement le marché !

Au grand dam des opérateurs, leurs offres sont maintenant devenues des « commodités » et se ressemblent toutes, comme beaucoup de voitures modernes. Quelles sont les différences fortes entre des offres de SFR, Orange; Free ou Bouygues Telecom en France, d’AT&T et Verizon aux USA ? Malgré tous leurs efforts marketing, les opérateurs sont perçus comme très interchangeables, le prix des services devenant le principal critère de décision, aussi bien pour le grand public que pour les entreprises.

C’est encore plus vrai pour les réseaux Wi-Fi, disponibles dans des millions de lieux publics, de plus en plus souvent gratuits. Le rôle croissant des réseaux Wi-Fi dans les infrastructures va accroître un peu plus cette banalisation des offres de réseaux.

Par contre, on retrouve encore des oligopoles dans les briques de base des réseaux :

  • Cisco et Juniper dominent pour le moment le marché des routeurs et commutateurs. L’arrivée des solutions Open Source, autour d’OpenFlow et de SDN (Software Defined Networks) pourrait, dans les 5 années qui viennent, faire exploser ce duopole.
  • Dans les infrastructures sans fil, 3G+ et LTE, ils sont quatre, Alcatel, Ericsson, ZTE et Huawei, mais avec des offres de plus en plus proches et interchangeables. (MaJ du 28 août : j'avais oublié de citer NSN, Nokia Solutions & Networks.)

 

Une première synthèse

Ce tableau de synthèse, où figurent les acteurs clefs dans les principaux domaines des infrastructures, met en évidence :

Matrice maître du monde infrastructures

  • Le très petit nombre de fournisseurs cités, sept au total.
  • Microsoft et Google sont les seuls présents trois fois, et... sur les mêmes créneaux. On comprend mieux pourquoi ce ne sont pas les meilleurs amis du monde !
  • Tous les autres fournisseurs sont présents dans un seul domaine, à part Apple qui en couvre deux.

Dans la deuxième partie de cette analyse, je parlerai des grands acteurs « sans influence », des spécificités du marché de l’entreprise et des tendances prévisibles pour les 5 prochaines années.

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.