Welcome!

The First European Consulting Organization 100% Dedicated to SaaS and Cloud Computing

Louis Nauges

Subscribe to Louis Nauges: eMailAlertsEmail Alerts
Get Louis Nauges via: homepageHomepage mobileMobile rssRSS facebookFacebook twitterTwitter linkedinLinkedIn


Related Topics: Enterprise Mashups, iPhone Developer, iPhone for Business, Twitter on Ulitzer, Ubuntu Linux Journal, Startup Journal, Facebook on Ulitzer

Facebook: Blog Feed Post

Web 2.0 : “UGT”, quand l’utilisateur conçoit ses outils !


UGC book Nous connaissions l’UGC, User Generated Content, l’un des concepts fondateurs du Web 2.0.(Contenus Créés par les Utilisateurs).
Blogs, Wikis, réseaux sociaux, Flickr, YouTube... tous les outils clefs du Web 2.0 sont enrichis par les utilisateurs, qui produisent l’essentiel des contenus.

Cette prise du pouvoir par les utilisateurs du Web passe à la vitesse supérieure ! Ils se transforment en concepteurs, voire en constructeurs de leurs ... outils informatiques !

Je propose d’appeler ce mouvement UGT :

UGT = User Generated Tools

(Outils développés par les Utilisateurs)

Deux exemples récents, présentés plus loin, me serviront à illustrer ce nouveau mouvement !


UGT : les origines, les principes

Firefox eats IE Le premier mouvement “participatif” qui a profondément marqué le monde de l’informatique est lié au développement des logiciels “Open Source”.
Aujourd’hui, plus de 3 millions de développeurs contribuent à l’élaboration des meilleurs produits logiciels du marché : Android, Apache, Firefox, Linux, MySQL...

Ensuite, le Web 2.0 a permis à 15 ou 20 % des 1 500 millions d’utilisateurs actuels d’Internet de découvrir les potentiels de la création de contenus.
Ce deuxième mouvement collaboratif concerne 200 millions de personnes, et plus si l’on considère que les 150 millions d’utilisateurs de Facebook et les 300 millions de membres des autres réseaux sociaux en font partie.

La troisième vague se profile à l’horizon ; les utilisateurs du Web vont se découvrir des talents cachés de concepteurs et de constructeurs des outils dont ils ressentent le besoin et que le marché traditionnel est incapable de leur proposer.

UGT, User Generated Tools Content : Possibilité par une personne dont ce n’est pas le métier de définir, dessiner, maquetter ou construire un outil informatique qu’elle souhaiterait pouvoir utiliser.

Je pronostique que l’essentiel de cette créativité va se concentrer sur les objets mobiles d’accès au Web.

Symbian mobiles Il est facile d’imaginer les premières réactions “dubitatives” de la majorité des lecteurs :
- Il existe déjà des centaines de modèles de téléphones portables et de smarphones ; pourquoi en imaginer de nouveaux ?
- Les constructeurs, Nokia, RIM, Apple et autres Samsung proposent tous les jours de nouveaux produits qui correspondent à tous les besoins.
- Les services marketing des fournisseurs de matériels et éditeurs de logiciels dépensent des fortunes pour analyser les attentes des consommateurs et préparer les produits qu’ils souhaitent.

Je vous propose d’analyser deux illustrations concrètes, et récentes, de la démarche UGT.


Techcrunch construit le premier “TabletBrowser”

TechCrunch HP  Comme des milliers de personnes, j’ai le flux RSS du blog Techcrunch dans une page Netvibes. C’est une excellente source d’information sur les offres innovantes du Web 2.0.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, lundi 19 janvier 2009, que TechCrunch s’était transformé en ... fabricant d’objets d’accès Internet.

Michael Harrington, créateur de ce blog, avait élaboré, en juillet 2008, son “cahier des charges” :
“ ... I asked for a dead simple touch screen web tablet that boots right to the browser.”
(J’ai demandé une tablette Web à écran tactile, hyper-simple, qui démarre directement sur le butineur”)

Crunchpad2 Les équipes de Techcrunch lui ont donné le nom suivant : CrunchPad.
Techcrunch est reconnu comme l’une des meilleures sources sur les produits Web innovants. Tous les fournisseurs, qu’ils soient très connus ou des start-ups, font le maximum pour y  être cités.  S’il y a une personne qui est parmi les mieux informées des nouveaux produits dans les “tablettes” des constructeurs, c’est bien Michael Harrington !

Ne trouvant pas ce qu’elle cherchait l’équipe de Techcrunch c’est mise au travail et a ... fabriqué deux prototypes opérationnels de CrunchPad. C’est cette deuxième version qui est présentée dans le blog du 19 janvier 2009.

Il a une ressemblance surprenante entre ce prototype de CrunchPad et ma prévision de la sortie en 2009 d’un iTM, iPod Touch Max, dont je parlais il y a quelques semaines.

Crunchpad5 La principale différence entre ces deux futurs objets sera probablement le prix de vente. 
Techcrunch cherche une solution “low cost”, avec un prix de vente inférieur à $300 alors que j’estimais celui d’un iTM à trois fois plus.

Ces deux produits sont très proches dans leur positionnement ; en continuant sur ma lancée, je vous propose aujourd’hui, après UGT, un deuxième néologisme pour définir cette nouvelle “espèce” :

TabletBrowser  (Tablette Butineur)


TabletBrowser : un essai de définition

Les TabletBrowsers seront construits autour de quatre idées simples :
- La mobilité est indispensable.
- Le seul logiciel dont j’ai besoin est un excellent navigateur.
- Les interfaces tactiles sont très bien adaptées aux usages du Web.
- La simplicité est une valeur en hausse.

Ce qui est fascinant dans la démarche de Michael, c’est qu’elle vient d’un “pro” d’Internet, d’une personne qui a utilisé des dizaines d’outils différents pour accéder au Web. Pour lui, comme pour moi, un TabletBrowser est l’aboutissement d’une démarche qui va à l’essentiel, qui élimine toutes les fonctionnalités inutiles et privilégie la perfection et la transparence dans un usage majeur, en l’occurrence le Web, et rien que le Web.

Il est facile d’établir une première liste des fonctions qui ne seront pas présentes dans un TabletBrowser :
- Téléphonie classique.
- Appareil de photo numérique.
- Lecture de documents Office.
- ...

Je n’avais pas prévu de parler immédiatement du CrunchPad, quand, le 5 février, la fondation Mozilla a annoncé son projet Open Web Phone ; la démarche est, elle aussi, très ... UGT ! 
Deux projets en quelques jours ; le sujet devenait brulant !


Mozilla Labs : Open Web Phone : dessine-moi un téléphone Web !

Mozilla Labs HP Mozilla Labs, comme Google Labs, est un espace d’innovation où de nombreux projets tels que Prism, Snowl ou Weave sont développés.

Le projet Open Web Phone vient de démarrer ; il est donc inutile d’y chercher déjà des réponses.
Par contre, l’objectif est ambitieux et passionnant.
Open Web Phone A partir du moment où le téléphone mobile devient l’objet informatique le plus répandu sur terre (4 milliards à la fin de 2008), comment pourrait-on imaginer ses multiples interactions avec tout ce qui l’entoure.
Le titre du blog est instructif : “No Phone is an Island” (Aucun téléphone n’est une ile).

Tout le monde aura reconnu le téléphone qui est sur l’ile ; personne ne me fera croire que c’est un choix anodin !

Quand l’Open Source rencontre l’UGT : il n’est pas surprenant que la fondation Mozilla soit pionnier dans ce mouvement, en faisant appel à l’intelligence et la créativité de ses supporters pour réinventer le téléphone mobile.


L’utilisateur, créateur de produits : que font les fournisseurs ?

Techcrunch ou la Fondation Mozilla : ce ne sont pas les premiers noms auxquels on pense pour innover dans le monde des objets mobiles !

Clayton Christensen Une fois de plus, la fulgurance de l’analyse de l’innovation par Christensen fournit des éléments de réponse.
L’offre a beaucoup de mal à s’adapter à la réalité de la demande, chaque fois qu’elle induit une “rupture” vis-à-vis des solutions dominantes existantes.

Revenons un moment au TabletBrowser Crunchpad ; Michael Harrington se pose la question de savoir qui pourrait industrialiser son produit et le commercialiser.
La bonne démarche consiste à commencer par éliminer les leaders actuels du marché, qui n’ont pas intérêt à ce que les TabletBrowsers réussissent.
La liste est longue et facile à établir :
Apple, RIM, Microsoft, Nokia, Dell, HP, Acer...

Logan break Comme le rappelle Christensen, un fournisseur dominant sur un marché n’est jamais capable de promouvoir des produits ou services qui pourraient concurrencer ses offres.
La seule manière de réussir, éventuellement, est de créer une structure totalement indépendante, qui peut, en cas de succès, pénaliser l’ancienne société.
C’est ce qu’a fait, intelligemment, Renault en créant Dacia.

Il reste donc à Techcrunch deux pistes à explorer :
- Créer une startup qui va se consacrer uniquement aux TabletBrowsers.
- Trouver un fournisseur ayant des compétences industrielles et encore peu présent sur le marché des objets mobiles d’accès à internet. C’est l’exemple d’Asus qui a été le premier à commercialiser des Netbooks, avec le succès que l’on sait.

Travailleurs chantiers La deuxième piste que j’aurais envie d’explorer en priorité est celle des personnes qui n’utilisent pas encore un objet mobile d’accès à Internet, ceux que Christensen nomme les “non-consommateurs”.
Quelques exemples :
- Les “Deskless”, toutes les personnes qui aujourd’hui n’ont pas de PC.
- Les personnels de chantier.
- Les agents d’entretien.

Je pronostique que cette démarche de rupture, UGT, va très vite se généraliser, en priorité dans le domaine des outils informatiques mobiles.
Les utilisateurs n’hésiteront plus à se substituer aux constructeurs, chaque fois que ceux-ci seront réticents face à une innovation de rupture.

Innovateurs de tous les pays, unissez-vous !

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.